interventions et
propositions au GC

2 septembre 2008

Postulat Doris Angst

Introduction d'un système de prestations complémentaires pour les familles à faible revenu en plus des allocations familiales

Le Conseil d'Etat est chargé d'étudier l'introduction d'un système de prestations complémentaires pour les personnes à faibles revenus en plus des allocations familiales. Pour ce faire, il peut s'inspirer par exemple du modèle tessinois.

Cosignataires: L. Debrot, A. Bringolf, J.-C. Pedroli, Patrick Erard, P. Herrmann, D. de la Reussille, P.-A. Thiébaud, V. Pantillon et M. Ebel.

Mme Doris Angst (PVS): - La raison pour laquelle nous avons proposé ce postulat est donc que les allocations familiales et de formation ne suffisent pas pour lutter contre la pauvreté desfamilles. Le Tessin a introduit un système s'inspirant des prestations complémentaires AVS/AI pour l'appliquer aux familles à faible revenu. Cette prestation complémentaire a pour but de garantir le minimum vital des enfants et des adolescents. Il a également introduit une allocation pour enfant - cela devrait plaire à l'UDC - de la naissance jusqu'à trois ans qui compense en partie la perte de salaire lorsqu'un parent renonce à son emploi pour se consacrer à ses enfants en bas âge. Nous pensons que cela va dans la direction de la motion de tout à l'heure.

L'introduction de ces deux allocations a permis au Tessin de réduire le taux de pauvreté des familles. Il y a environ 60% de familles qui sont moins à l'aide sociale. D'autres cantons ont également commencé à verser des prestations complémentaires, ils diffèrent, il y a des systèmes différents mais nous pensons qu'il est important pour une politique familiale cohérente que le Conseil d'Etat prenne en considération ce postulat et étudie à fond le système tel qu'existant au Tessin.

Le postulat a été accepté par 69 voix contre 32.

---------------

Accueil de jour des enfants et places de crèche
Question déposée le 24 mai 2011

Nous avons appris par la presse que l'Association neuchâteloise d'accueil familial (AFJ) est victime de son succès et ne peut plus donner suite à de nouvelles demandes d'accueil d'enfants. Ceci pas par manque de place d'accueil, mais bien par manque de moyens financiers. Suite à l'urgence de la situation, l'office cantonal de l'accueil extrafamilial a accordé à l'association une avance sur ses subventions. Ce qui ne suffit cependant pas, étant donné que la demande en place d'accueil - tout comme la demande de places de crèches - vont en augmentant. Les familles souhaitant pouvoir faire garder leurs enfants et ne serait-ce que pour une demi-journée ne savent parfois plus trop comment faire face à cette pénurie.


Suite à cette situation et étant donné le nombre de places de crèches toujours insuffisantes:

  • Le Conseil d'Etat peut-il nous dire comment il envisage de résoudre ce problème, et s'il est par exemple prêt à augmenter les subventions à l'AFJ?
  • Le Conseil d'Etat peut-il nous dire également comment, avec cette nouvelle loi si elle est acceptée par le peuple le 19 juin, il entend soutenir les structures d'accueil dans les communes qui ont déjà atteint leur quota de places?